Logo de Saxifrage – Journal casse-pierres du coin

Saxifrage – Numéro 5

Photographie de Jikabo

Éditorial

Un an après avoir lâché sa première saxifrage dans l’espace public, il est temps que, pour le numéro d’été, le comité de rédaction fasse son « coming août » et se mette un peu à nu. Dont acte.

Le comité de rédaction est âgé de 40 ans et des poussières, même s’il ne les paraît pas. Son côté masculin l’emporte en apparence, mais son tiers féminin n’en est pas moins très affirmé. Il mesure un mètre soixante-quatorze, pèse près de soixante-dix kilos, chausse un petit 42, ce qui constitue des proportions relativement harmonieuses, un peu enrobées peut-être. Il a fait à peu près quatre ans et demi d’études supérieures, et son revenu mensuel, avec des hauts et des bas, se chiffre approximativement à 1 200 et quelques euros. Il vit dans une commune de 16 571 habitants, localisée non loin de Villeneuve-sur-Vère. Il a, si l’on fait abstraction des décimales, un enfant.

Mais ce n’est là qu’un portrait-robot. Schématique comme tous les portraits, débile comme tous les robots. Médiocre comme toutes les moyennes : il est la somme des individualités qui composent le noyau dur de ce journal, divisée par leur nombre – neuf, à l’heure où nous mettons sous presse. C’est-à-dire : plus que les nains de Blanche-Neige, mais moins que les petits nègres d’Agatha Christie. Et somme toute, pas beaucoup pour boucler un journal qui, s’il se revendique irrégulomadaire, n’en tient pas moins un rythme trimestriel, et s’il s’accorde le droit à une épaisseur variable, aligne cependant ses huit pages avec constance. Pour des raisons d’endurance, à un tel rythme de parution, et plus encore pour des raisons de principe, qui tiennent au projet même de ce journal, Saxifrage ne saurait être simplement l’œuvre de cette créature de synthèse. À charge, pour nos lectrices, nos lecteurs qui le souhaitent, d’en nuancer, d’en compliquer le profil.

Nous ne le répéterons jamais assez : Saxifrage réclame d’être pollinisé par vos contributions. De toutes natures : articles, reportages, retours d’expérience, réflexions, élucubrations poétiques ou horizons utopiques, mais aussi dessins, photos, BD. Vous avez toutes et tous une connaissance, parfois insoupçonnée, souvent inaudible, tirée de votre activité professionnelle, de votre lieu de résidence, de vos engagements associatifs, de votre érudition particulière. Ces savoirs – en général, savoirs chauds de l’expérience – demandent à s’exprimer, à se partager. Ils sont informés, éclairants, pertinents, légitimes. Ils n’ont pas droit de cité dans la presse dominante, ils échappent aux radars des instituts de sondage, ils s’accommodent mal d’une expression marginale dans le grand tohu-bohu du oueb, ils contredisent souvent les idées reçues et la pensée unique. Saxifrage est fait pour ça. Mieux, Saxifrage en a besoin, pour diversifier ses sources, ses points de vue, ses milieux sociaux, ses territoires.

Certes, si chacun, par définition, est dépositaire de ces savoirs chauds, tirés de son rapport au monde, de son existence sociale, de sa présence sur Terre, c’est autre chose que de l’exprimer par écrit. Qu’à cela ne tienne : s’il n’y a aucun journaliste professionnel au sein du comité de rédaction, en revanche plusieurs de ses membres se font fort de jouer aux écrivains publics en mettant leur maniement de l’écrit au service du propos qui leur aura été adressé, pour des conseils, une co-écriture, une réécriture – bref, un dialogue utile, constructif et bienveillant avec les contributeurs, qui peuvent tout aussi bien être des contributrices.

Sans démagogie pour autant : nous saurons aussi dire non. Gentiment, fraternellement. Toute proposition n’est pas, par sa seule existence, utile à publier. C’est la possibilité de ce refus qui donne leur prix et leur sens à nos acceptations. Au cas par cas. À petits pas. On accueille votre parole, on la choisit, on s’en nourrit, on en discute. Et c’est ce qui dessine, par petites touches, une ligne éditoriale, multicolore et en pointillés.


Au sommaire

Articles consultables en ligne

Articles consultables en version papier

Claire Kachkouch-Soussi, C’est quoi ce cirque ? (p. 3)

Nicolas Rigaud, On aura tout vu ! (pp. 4-5)

Valéry, L’essence de la violence (p. 5)

Jean-Pierre Cuq & Boris Vézinet, Leroy Merlin maître chanteur (p. 6)

Wil, 31 mars, et ça repart !? (p. 6)

Aurore Lerat & Jean-Philippe Cambie, Autogynécologie (p. 7)

Aurore Lerat & Jean-Philippe Cambie, Politique de l’intime (p. 7)

Jikabo, Contraception : nom masculin (p. 8)

Saxifrage ne vit que de ses ventes.
Pour le lire en version papier et nous soutenir, n'hésitez pas à vous abonner.


Le comité de rédaction est composé de : Aurore Lerat, Boris Vézinet, Charlotte Lambert, Jean-Philippe Cambie, Jean-Pierre Cuq, Jikabo, Stromboli, Valéry, Vincent Laborde

Ont également participé à ce numéro : Alice Drazio, Le Blaireau, Claire Kachkouch-Soussi, Pierre Druilhe, Eric Habourdin, Gianluigi Wrzyszcz, Michel Caïetti, Nicolas Rigaud, Pauline Le Bourgeois, Pilar Lopez, TGB, Wil.

Directeur de la publication : Charlotte Lambert

Tiré à 1100 exemplaires sur les presses de l’imprimerie Portier, à Albi.

La rédaction de Saxifrage sera heureuse de recevoir vos propositions de textes, de photos, de dessins et de sons.

Haut de page ▲

Association Saxifrages Universelles
BP 40112 - 81604 GAILLAC Cedex


contact@saxifrage.fr