Réfugiés

Crise des réfugiés ?

La crise migratoire cache en réalité une crise européenne. L’arrivée d’un nombre important de réfugiés était prévisible, mais les pays européens n’ont pas voulu prendre leurs responsabilités. Les accords de Dublin rendent les pays frontaliers de l’espace Schengen responsables, l’Italie et la Grèce surtout, qui sont aux premières loges. Ces pays ne peuvent cependant assumer seuls cette charge, notamment la Grèce depuis le refus de paiement de la dette. L’Europe a donc mis en place des hot spots, centres de tri à l’entrée de l’Europe pour dissocier les bons réfugiés et les faux réfugiés. Ces zones de non-droit portent gravement atteinte aux droits des réfugiés, qui n’ont accès ni à un avocat ni à un juge, et sont gérés en partie par Frontex, agence européenne pour la gestion des frontières, véritable police européenne. Et le comble de cette pratique, contraire à tous les principes internationaux de non-refoulement, d’accueil, de protection des réfugiés, c’est que l’Europe externalise et délocalise ces centres en Turquie. Des règles de quotas ont également été fixées pour « dispatcher » dans les différents pays européens les réfugiés finalement admis. Il n’y a plus qu’un pas à franchir pour voir mise en œuvre une politique de répartition des réfugiés en fonction des besoins de main-d’œuvre, et l’implantation de puces électroniques pour surveiller leur destination. Le réfugié devient une marchandise qui n’a plus aucun droit. Bienvenue dans le XXIe siècle !

Claire Dujardin

saxifrage journal indépendant tarn 81

Le KO de Lacaune

CAO, centre d’accueil et d’orientation… Avant d’être initiés au FLI (français langue d’intégration), les demandeurs…

saxifrage journal indépendant tarn 81

La prise du logement

Août 2016, Albi : deux familles de migrants, treize personnes au total, dont six enfants de…

saxifrage journal indépendant tarn 81

Leçon de choses

Je m’appelle Nelly, j’habite Lacaune, et je donne des cours de français aux demandeurs d’asile…