Macronnerie

Dessin : Vincent

On apprend que le mot préféré d’Emmanuel Macron est « Saxifrage ». Parce qu’il l’a lu dans un poème de René Char. On imaginait cette tronche de gendre idéal davantage prospérer sur le « mur de l’argent » plutôt que dans l’aridité minérale où survit la saxifrage. Et on en arrive à préférer, chez les puissants, la brutalité inculte, façon Sarkozy, au raffinement lettré d’un Villepin ou d’un Macron, qui prostituent les poètes pour doter leur racolage putassier d’un délicat supplément d’âme. Comme l’écrivait Char : « Méfie-toi des fourmis satisfaites. »

Jikabo


A lire sur le site Médiapart : Marie-José Mondzain: «Nous sommes en pleine confiscation prédatrice du langage», 28 mars 2016, par Antoine Perraud.

Mots-clés
,